GRP® Tour des Bauges - Étape 5 - Aillon-le-Jeune / La Combe, Les Déserts
>>
Accueil
>
Itinérance
>
GRP® Tour des Bauges - Étape 5 - Aillon-le-Jeune / La Combe, Les Déserts
Aillon-le-Jeune

GRP® Tour des Bauges - Étape 5 - Aillon-le-Jeune / La Combe, Les Déserts

Agriculture et produit
Géologie
Sommet et col
Difficile
5h
13,7km
+926m
-907m
Itinérance
GRP
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Une étape permettant de passer des reliefs préalpins des Hautes-Bauges à l’ambiance plus « jurassienne » des plateaux de La Féclaz et du Revard.
La montée au col de la Verne permet de rallier les crêtes de Margériaz et de parcourir ce grand versant au relief karstique typique du Géoparc. Sur la crête, la vue porte loin à l’Ouest : au premier plan apparait déjà l’itinéraire à parcourir le lendemain - croix du Nivolet et station de la Féclaz. Au-delà se dessinent la cluse de Chambéry et les massifs voisins de Chartreuse et Belledonne.

Les 6 patrimoines à découvrir
Géologie

La place à Baban

Ici débute le sentier de découverte karstique des "Tannes & Glacières", un livret de découverte disponible à l'Office de Tourisme d'Aillon commante les 9 statnos du parcours. Une application smartphone (à télécharger au prélable !) accompagne le parcours souterrain de la Spéléorando.
lire la suite
Géologie

La tanne n°170

Ici, grottes et gouffres sont appelés « Tannes ». En bordure du sentier, les spéléologues en ont répertorié une sous le n°170, inscrit à la peinture rouge. Il y a plusieurs centaines de milliers d’années, un torrent souterrain s’écoulait dans une galerie étroite et sinueuse que les spéléologues nomment « méandre ». L’érosion a progressivement abaissé la surface du sol au point de décapiter le plafond de la galerie qui se trouve donc aujourd’hui à ciel ouvert. La voûte et la plus grande partie des parois ont disparu ! Il ne reste plus de visible que cette légère tranchée qui serpente au pied de la borne-repère.
lire la suite
Géologie

La ruelle du karst

Peu après une piste de ski de fond, le sentier remonte un petit vallon et pénètre dans un étroit canyon que les géographes appellent une « ruelle du karst ». « Ruelle » … pour désigner ce corridor naturel qui fut autrefois une galerie souterraine dont le plafond a, là aussi, aujourd’hui disparu. « Karst » ... du nom d’une région de Slovénie qui a servi de modèle pour étudier ces formes étranges dûes à la dissolution du calcaire par les eaux. Ce mot dériverait de la racine celtique «kar» qui signife « désert de pierre ».
lire la suite
Géologie

La doline en chaudron

D’innombrables creux circulaires parsèment le plateau calcaire du Margériaz : ce sont les dolines, formes d’érosion dues à la dissolution du calcaire par les eaux acides. Dans la forêt, entre 1000 m et 1500 m d’altitude, le type le plus répandu est la doline en chaudron. Le sentier passe à côté d’un petit spécimen de 1,5 m de diamètre et de profondeur, comme taillé à l’emporte-pièce dans le calcaire. Ses parois sont parfaitement verticales, sauf à la base où, sous l’action du gel et du dégel, la roche est fortement fragmentée. D’autres types de doline sont visibles le long du sentier, dolines en baquet ou en entonnoir.
lire la suite
Géologie

Le grand Rafou

Quatre grandes dolines se rejoignent pour créer une vaste dépression dénommée « le Grand Rafou ». Dans ce cas, le karstologue ne parle plus de dolines mais d’ouvala, terme d’origine slave. Le site se trouve au bas d’un large vallon. A une époque lointaine, cet entonnoir naturel devait drainer des eaux de ruissellement trop abondantes pour être directement absorbées par les alpages situés plus haut.
lire la suite
Géologie

Le lapiaz à crêtes aigües

Contrairement aux lapiaz arrondis développés en forêt, on trouve dans l’alpage des lapiaz dits « à crêtes aiguës ». Ils présentent des formes aiguisées, signes d’une érosion à l’air libre, sous l’action des eaux de pluie et de fonte de la neige. Plus haut à l’ouest, en direction du sommet de Margériaz, le lapiaz domine d’énormes « marches d’escaliers » appelées banquettes. Il s’agit de bancs calcaires, taillés par l’érosion glaciaire, qui s’effondrent aujourd’hui petit à petit en gros blocs bien visibles en contrebas de chacune d’entre elles.

lire la suite

Description

1 – Quitter Aillon par la forêt de Margériaz pour rejoindre la Place à Baban (1340 m). 

2 - Par le tracé du sentier de découverte des tannes et glacières qui permet de découvrir les formes du relief karstique, atteindre le col de la Verne (1517 m). 

3 - Du col, descendre au hameau des Chavonnes puis longez les flancs du Mont Margériaz.

4 - Passez par le hameau de La Labiaz (1060 m). Puis descendre en direction de la Combe, les Deserts.

5- Rejoindre l'hôtel Le Margériaz, près de la Leysse.

Départ : Aillon-le-Jeune, chef lieu
Arrivée : Hôtel le Margériaz, La Combe, les Déserts
Communes traversées : Aillon-le-Jeune, Thoiry, Les Déserts

Profil altimétrique


Recommandations

La descente du col de la Verne peut être délicate pas temps de pluie.

Visite possible de la spéléorando, randonnée souterraine aménagée (prévoir 1h30, casques et frontales). Détour de l'itinéraire principal, se référer à la documentatation du site.


Lieux de renseignement

Office de tourisme des Aillons-Margériaz

Chef-Lieu, 73340 Aillon-le-Jeune

https://www.lesaillons.com

04 79 54 63 65

Grand Chambéry Alpes Tourisme
En savoir plus

Accès routiers et parkings

Le village d’Aillon-le-Jeune est accessible depuis le cœur des Bauges (Lescheraines) par la D59, ou depuis Chambéry par St Jean d’Arvey et le col des Prés (D206).

Stationnement :

Aillon-le-Jeune, parking central à côté de l’Office de Tourisme.

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :


À proximité
9