GRP®Tour de la Sambuy-Étape2
>>
Accueil
>
Itinérance
>
GRP®Tour de la Sambuy-Étape2
Plancherine

GRP®Tour de la Sambuy-Étape2

Difficile
7h20
17km
+1155m
-1213m
Itinérance
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Une longue étape itinérante qui mène au bas du profond vallon forestier de Bellevaux avant de remonter vers l'alpage et le col d'Orgeval au pied duquel se cache la petite cabane forestière de Bonverdan.
Au coeur de la RNCFS des Bauges, la grande faune de montagne se dévoile ! Vers l'ancien alpage de la Fougère, ou sur les pentes de l'Arcalod, les hardes de chamois ne sont jamais bien loin pour qui saura se faire discret !

Les 10 patrimoines à découvrir
Point de vue

Point de vue sur l'Arcalod et la pointe de Chaurionde

Au carrefour de nombreux itinéraires de randonnée, le col du Haut du Four se situe à une altitude de 1520 mètres environ. Il permet en effet de se diriger vers le vallon de Bellevaux en direction du sud-ouest en près de trois heures, ou encore vers le vallon de Tamié au nord par le chalet du Drison ou à l’est par le col de Tamié pour une durée similaire. Sa localisation préférentielle permet de rejoindre plus ou moins facilement certains hauts sommets des Bauges qui culminent à plus de 2000 mètres d’altitude, avec la pointe de Chaurionde, l’Arcalod ou encore la pointe de la Sambuy. La vue offerte depuis le col permet d’ailleurs d’en visualiser certains assez nettement, notamment la pointe de Chaurionde, et de mesurer l’effort qui reste à fournir afin de l’atteindre !  

lire la suite
Pastoralisme

Chalets et alpage du Haut du Four

L’alpage du Haut du Four a été exploité par les moines du XIIe siècle jusqu’à la Révolution Française, alors qu’il était possédé par l’abbaye de Tamié. Vendu ensuite comme Bien National, l’alpage est aujourd’hui exploité par des propriétaires privés, avec la présence de quelques génisses. Composés de cinq bâtiments, les chalets du Haut du Four regroupent deux étables, une cave, un bâtiment d’habitation et un ancien atelier pour fabriquer du fromage. Révélateur des enjeux associés aux espaces pastoraux en termes de multiusage de l’espace, l’alpage est à la fois situé au cœur de la RNCFS des Bauges et est également inclus au périmètre du site Natura 2000 « Hautes Bauges ». Afin de respecter le travail des alpagistes, il est important de rester sur les sentiers balisés pour éviter de dégrader ces espaces sensibles.  

lire la suite
Flore

Arbres en "crosses"

De nombreux épicéas dit 'en crosses" sont visibles aux alentours du sentier. Ils traduisent la rudesse climatique de ce versant de montagne. En hiver, le manteau neigeux exerce une poussée à la base des troncs qui prennent aux fils des années une forme de plus en plus courbée. Cette morphologie particulière a été utilisée pour produire les "tavalans", supports de balcons naturellement courbés caractéristiques de l'architecture du village bauju de la Compôte.
lire la suite
Eau et rivière

Aux sources du Chéran

Le sentier traverse sur un pont le Chéran, principale rivière du massif des Bauges. Ce torrent de montagne prend sa source tout au fond du vallon du Bellevaux.
Exempt d'ouvrages hydrauliques et bénéficiaire d'un contrat rivière de 1997 à 2008 ayant permis de restaurer en grande partie sa naturalité, il possède une valeur patrimoniale exceptionnelle.
Il a d'ailleurs fait partie des huit bassins pilotes ayant servi à la création du label Rivières Sauvages.

lire la suite
Forêt

Réserve Biologique Domaniale Dirigée et Intégrale du Haut-Chéran

Les Réserves Biologiques, gérées par l’ONF (Office National des Forêts), sont spécifiques aux forêts publiques et constituent des politiques de protection de la biodiversité primordiales, complémentant les autres statuts de protection. D’une superficie d’environ 540 ha, la Réserve Biologique Domaniale Dirigée et Intégrale du Haut-Chéran a été créée par arrêté interministériel le 12 décembre 2000, et est située dans la forêt domaniale de Bellevaux. Son statut est ici intéressant car il expose les deux typologies possibles associées aux Réserves Biologiques. La Réserve Biologique Dirigée, d’une superficie de près de 373 ha pour celle du Haut-Chéran, a pour principal objectif de sauvegarder des milieux et des espèces naturels remarquables. Des travaux de génie écologique sont autorisés, toujours dans le but de favoriser la pérennité et la reproduction des milieux et des espèces naturels. La Réserve Biologique Intégrale, qui s’étend sur près de 167 ha pour celle du Haut-Chéran, permet l’évolution naturelle et libre des écosystèmes forestiers, en proscrivant au maximum les interventions anthropiques comme les exploitations forestières. Il est ici essentiel de respecter la réglementation indiquée par les panneaux, et de rester sur les sentiers balisés.

lire la suite
Pastoralisme

Chalets d'Orgeval

Propriété des moines de Tamié dès la fin du XIIIe siècle, l’alpage d’Orgeval couplé avec celui de Coutarse, est l’une des plus importantes propriétés de l’abbaye. En 1738, l’abbaye y possède environ 600 ha de pâturages, bois, rochers et broussailles, deux chalets, une grange, une étable, une chapelle et un jardin. Vendu comme Bien National en 1798, l’alpage d’Orgeval devient jusqu’en 1911 la propriété de notables chambériens avant d’être acquis par des paysans du Châtelard. L'alpage est aujourd'hui pâturé par des troupeaux de génisses et de vaches taries (qui ne produisent plus de lait), et les exploitants sont engagés dans un plan de gestion agroécologique de l'alpage. Par ailleurs, il est important d'adopter les bons comportements au sein des alpages, en évitant la dégradation des exploitations et la confrontation avec les patous. Pour se faire, rester sur les sentiers balisés et respecter les indications transmises par les panneaux.
lire la suite
Flore

Globulaire à Feuilles Cordées

La Globulaire à Feuilles Cordées (Globularia cordifolia L.) est une plante sauvage de la famille des Globulariacées et tient son nom en raison de ses fleurs qui sont en forme de coeur. Très répandue dans les massifs montagneux à roche calcaire, elle se localise entre 200 et 2500 mètres d’altitude, et est bien présente dans les Bauges, le Jura et les Alpes de manière globale. Il s’agit cependant d’une espèce protégée dans l’ancienne région Midi-Pyrénées en étant qualifiée « d’espèce déterminante » de l’inventaire ZNIEFF (Zone Naturelle d’Intérêt Écologique Faunistique et Floristique). Cette plante se développe sur les sols nus (rocailles, rochers…) et bien exposés au soleil ; elle est donc fréquemment observable à l’échelle des milieux ouverts comme les alpages d’altitude.

lire la suite
Histoire

Les vestiges archéologiques d'Orgeval

Les découvertes archéologiques sont précieuses pour comprendre le fonctionnement des sociétés anthropiques passées, et de nombreux sites sont investis par des archéologues et des chercheurs à l’échelle du massif des Bauges. En amont des chalets d’Orgeval, entre les pierriers peu avant le col d’Orgeval, une armature de flèche en silex a été découverte en juin 1999 par Jean-François et Christelle Dubosson. L’objet trouvé caractérise une armature triangulaire à pédoncule et ailerons dégagés, en silex très sombre, se rapportant au Néolithique final, voire au Bronze ancien. Non loin d’ici, à proximité de la maison forestière de Coutarse, un fragment proximal de lame en silex gris, datant certainement du Néolithique, a également été découvert par André Marguet en 2002.

Source : Rey Pierre-Jérôme, « Archéologie du massif des Bauges du Néolithique à l’âge de Bronze », In Les Dossiers du Musée Savoisien, 2015, URL : http://www.musee-savoisien.fr/7775-revue-n-1.htm

lire la suite
Point de vue

Point de vue depuis le col d'Orgeval

Depuis le col d’Orgeval, à 1740 mètres d’altitude, le point de vue est sublime, permettant entre autres d’observer les massifs environnants. Se distingue notamment au sud la pointe de la Fougère, les sommets du Grand Roc, de l’Armène et du Pécloz. En regardant vers le nord, on distingue nettement la pointe du Vélan, mais également quelques hauts sommets du massif des Bornes, comme le sommet de la Tournette. La Pointe Blanche, point culminant du massif des Bornes à 2438 mètres d’altitude, est pour sa part plus difficilement identifiable si la vue n’est pas pleinement dégagée.

lire la suite
Géologie

Col d'Orgeval

Le col d'Orgeval et les deux vallons qu'il sépare sont situés dans une bande de terrain marneux, pincée entre les massifs de la Sambuy et de l'Arcalod. Ces terrains riches en argile retiennent l'eau et sont favorables au développement de belles prairies d'alpages. Le plissement des couches sédimentaires trouve ici sa plus belle expression dans la face nord du Mont Pécloz avec ces fameux "rayés" correspondant à de belles strates calcaires verticalisées. Ces couches se prolongent vers le nord, déversées vers l'ouest, pour constituer l'arête de l'Arcalod, plus haut sommet des Bauges. Elles se prolongent vers le sud en dessinant l'Arclusaz, l'un des plus beaux synclinaux perchés du monde, vu de la combe de Savoie.
lire la suite

Description

S'élever en lacets derrière le chalet du Drison de part et d'autre du talweg pour arriver au col du Drison (1756 m) sur l'arête sud-est de la Pointe de Chaurionde. Possibilité de rejoindre directement le col d'Orgeval par la pointe de Chaurionde en suivant l'arête à droite.

1 - Suivre à gauche l'arête assez raide qui monte au sommet du Parc à Mouton. Descendre au col du Haut du Four (15618 m).

2 - Se diriger vers les chalets du Haut du Four, passer au dessus, et atteindre à droite une zone de rochers. Au delà des rochers, s'engager dans une traversée descendante sur le chemin de la Monète. Après 1 km, au creux d'un ravin, découvrir la fontaine de la Croix de Fer qui jaillit directement du rocher. Continuer sur 100 m jusqu'à une intrersection.

3 - Ignorer à droite un sentier en lacets descendant dans des bois pentus. Poursuivre à flanc puis en légère montée sur le versant ouest du Grand Roc, principalement en forêt puis dans la pelouse, vers le col de la Fougère (1685 m).

4 - Au col, trouver à droite le sentier qui monte légèrement avant de descendre en lacets à travers arbustes et pelouse, puis en forêt, pour traverser à gué le ruisseau de la Fougère. Rejoindre ensuite en courbes de niveau la bifurcation Sous la pointe de la Fougère (1477 m).

5 - Emprunter à droite le chemin descendant qui serpente en lacets dans la forêt de la Fougère, jusqu'à la Fougère d'en Bas (1050 m). Rejoindre, non loin de là, la petite route d'Orgeval et la suivre à gauche sur 45 m jusqu'au carrefour de la montée du Gros Fayard (1020 m).

6 - S'engager dans le large chemin raide et caillouteux qui monte vers Orgeval. Traverser une hêtraie sapinière jusqu'à un chalet. Déboucher ensuite sur une piste carrossable qui vient du versant de Coutarse. Continuer par la piste qui s'élève dans les alpage sous l'Arcalod jusqu'au chalets d'Orgeval (1603 m).

7 - S'orienter au nord et se faufiler à travers les blocs de rochers pour atteindre le collet d'Orgeval (1743 m).

8 - Basculer de l'autre coté et poursuivre le sentier descendant en petits lacets jusqu'au Chalet de Bonverdan (abris non gardé).
Les chalets d'Orgeval ne proposent plus le gîte.
Départ : Chalet du Drison, Plancherine
Arrivée : Chalet de Bonverdan, Faverges-Seythenex
Communes traversées : Plancherine, Verrens-Arvey, Cléry, Jarsy, Faverges-Seythenex

Profil altimétrique


Zones de sensibilité environnementale

Le long de votre itinéraire, vous allez traverser des zones de sensibilité liées à la présence d’une espèce ou d’un milieu particulier. Dans ces zones, un comportement adapté permet de contribuer à leur préservation. Pour plus d’informations détaillées, des fiches spécifiques sont accessibles pour chaque zone.
Réserve Nationale de Chasse et de Faune Sauvage des Bauges
réglementation RNCFS Bauges
Domaines d'activités concernés :
Aerien, Aquatique, Equipement, Terrestre, Vertical
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.maijuinjuil.aoûtsept.oct.nov.déc.
Contact :
Zone de Recherche de Coutarse
ZR Coutarse
Domaines d'activités concernés :
Aerien, Terrestre, Vertical
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.maijuinjuil.aoûtsept.oct.nov.déc.
Contact :
Tétras lyre - hiver

Zone de refuge hivernal pour le Tétras lyre.

Chaurionde
Une importante zone d’hivernage du Tétras-Lyre se situe à l’ouest de la pointe de Chaurionde, versants nord et sud.

  • Depuis l’Aulp de Seythenex, merci d’adopter les attitudes suivantes :

    -- contournez la zone par l’est pour rejoindre le sommet par la pente de neige nord-ouest et descendre par le même itinéraire,

    -- évitez de prendre la variante par la crête d’Orgeval.
  • Depuis le col d’Orgeval, il n’est pas possible d’éviter la zone d’hivernage, merci donc d’adopter les attitudes suivantes :

    -- montez en restant sur la crête sur la trace principale,

    -- redescendez par le même chemin ou à skis par la descende NO de Chaurionde, mais sans couper dans les zones de végétation arbustives (arcosses...), au nord ou au sud,

    -- soyez discrets et ne vous attardez pas dans la zone d’hivernage.

  • Depuis le chalet du Drison, il n’est pas possible de contourner la zone d’hivernage (située autour du col du Drison) pour des raisons de sécurité. Merci d’adopter les attitudes suivantes :

    -- limitez au maximum la surface de neige impactée par votre passage : à la montée en suivant la trace principale, à la descente en ayant une trajectoire la plus rectiligne possible et en privilégiant les secteurs déjà tracés,

    -- une fois au col, restez sur la crête sur la trace principale,

    -- restez au maximum dans les zones ouvertes sans végétation arbustive.


Partout ailleurs conservez l’attitude « Be Part of the Mountain », en évitant particulièrement les lisières et les surfaces moins enneigées, ressources de nourriture pour la faune sauvage.

www.bepartofthemountain.org/fr/

www.parcdesbauges.com/fr/bpm

Télécharger la carte ici : http://www.parcdesbauges.com/images/contenus/pages_seules/RCP/carto_2018/chaurionde_2018.pdf

Domaines d'activités concernés :
Manifestation sportive, Terrestre
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.déc.
Contact :
Parc naturel régional du Massif des Bauges
info@parcdesbauges.com
04-79-54-86-40
Tétras lyre - hiver

Zone de refuge hivernal pour le Tétras-lyre.

Participez à sa préservation et adoptez l’attitude « Be Part of the Mountain », en évitant particulièrement les lisières et les surfaces moins enneigées, ressources de nourriture pour la faune sauvage.

www.bepartofthemountain.org/fr/

www.parcdesbauges.com/fr/bpm

Domaines d'activités concernés :
Manifestation sportive, Terrestre
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.déc.
Contact :
Parc naturel régional du Massif des Bauges.
info@parcdesbauges.com
04-79-54-86-40
Tétras lyre - hiver

Zone de refuge hivernal pour le Tétras-lyre.

Participez à sa préservation et adoptez l’attitude « Be Part of the Mountain », en évitant particulièrement les lisières et les surfaces moins enneigées, ressources de nourriture pour la faune sauvage.

www.bepartofthemountain.org/fr/

www.parcdesbauges.com/fr/bpm

Domaines d'activités concernés :
Manifestation sportive, Terrestre
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.déc.
Contact :
Parc naturel régional du Massif des Bauges.
info@parcdesbauges.com
04-79-54-86-40
Tétras lyre - hiver

Zone de refuge hivernal pour le Tétras-lyre.

Participez à sa préservation et adoptez l’attitude « Be Part of the Mountain », en évitant particulièrement les lisières et les surfaces moins enneigées, ressources de nourriture pour la faune sauvage.

www.bepartofthemountain.org/fr/

www.parcdesbauges.com/fr/bpm

Domaines d'activités concernés :
Manifestation sportive, Terrestre
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.déc.
Contact :
Parc naturel régional du Massif des Bauges.
info@parcdesbauges.com
04-79-54-86-40

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :